LittératureChrétienne     Bibliothèque Numérique

Featured

editorial

De la mort jaillit la vie

« Ceux et celles qui souhaitent porter un fruit éternel pour Dieu, doivent bâtir sur le fondement qui est Christ, et comprendre qu’il est nécessaire préalablement de mourir à leur vieille nature. Fruits et œuvres doivent avoir la même source d’approvisionnement spirituelle : l’Esprit-Saint. Le sarment porte des fruits, mais c’est la racine qui le produit. Et cette racine, c'est Christ en nous ».
« Ils lui dirent : Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu ? Jésus leur répondit : L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé » (Jean 6 v. 28 et 29). La réponse de Jésus est claire : « …que vous croyiez en celui qu’il a envoyé ». Vous avez noté ? Pour eux, accomplir les œuvres de Dieu c’est d’abord faire quelque chose. C’est une erreur ; comme si nous pouvions réaliser la volonté de Dieu par nous-mêmes. Or, le commencement n’est pas de faire, mais de croire en celui qui est notre « Canaan ».

Ensuite, Jésus ne nous dit pas que nous devons croire uniquement au salut de Dieu. Tout ce qui concerne les promesses, les œuvres et les fruits de Dieu se trouvent en Christ. C’est en lui que nous pouvons vivre les réalités spirituelles de la rédemption, de la sanctification et de l’ascension. C’est par la foi et dans le renoncement à nous-mêmes que nous entrons dans une œuvre globale, ou nous découvrons que tout est déjà accompli. Ce ne sont pas les œuvres en elles-mêmes que nous devons chercher, mais la personne de Christ.

Dans son ministère terrestre, Jésus ne pouvait et ne voulait rien faire de lui-même. Il œuvrait uniquement sur la base de ce qu’il voyait faire de son Père. Il savait qu’il n’était pas venu au monde pour travailler à la place du Père. L'œuvre du Christ était le fruit et le reflet terrestre du ciel. Il utilise des expressions fortes pour nous faire comprendre sa dépendance à son Père : « Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jean 5 v. 30). Même pour servir son Père, Jésus se gardait d’accomplir une œuvre selon sa propre volonté, selon ses propres pensées, vous vous rendez-compte ? Quand je vois aujourd’hui avec quelle légèreté on attribue à Dieu telle ou telle œuvre, j’en frémis.

La paternité divine signifie que Dieu est tout, donne tout pour travailler, et exécute tout lui-même. Nous ne pouvons travailler pour Dieu que dans la mesure où Il œuvre d’abord en nous en profondeur, afin que nous puissions nous soumettre et obéir à sa volonté : « …que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne … » (Luc 22 v. 42).

 

   Lire l'article complet...  

 

 

 

Paix et Grâce pour votre vie ! Frédéric

➲ LES DERNIERS ARTICLES

➲ Les derniers articles

➲ Connaissez-vous notre collection "Les anciens sentiers" ?
En livre papier avec notre partenaire "Média-Espérance".

 
Nous sommes très heureux de vous présenter les débuts d'une belle collection de brochures édifiantes.
Merci à tous les frères et sœurs qui nous soutiennent pour faire de ces supports des vecteurs de vie et de victoire.
Sujets principaux : Croix - Justification - Sanctification - Consécration - Ascension - Les vainqueurs
" Victoire sur notre chair (addiction-tiédeur-dépression-péché...), sur le menteur, sur le monde, sur la maladie... "

Pourquoi une telle collection ?

  Marcher selon l’Esprit implique que nous avons eu les yeux de notre cœur ouverts concernant notre identification avec la mort et l’ensevelissement de Christ sur la croix. Quand il est mort, nous sommes morts avec lui. Quand il a été enseveli, nous l’avons été aussi. Quand il est ressuscité, nous sommes nous-aussi ressuscités. Pour le croyant qui cherche le repos de son âme agitée, la victoire sur le péché, il trouvera libération et victoire à travers la révélation de la croix.

  Savez-vous que la révélation de la crucifixion de Christ enlève un voile de notre coeur ? Et nous entraîne dans une connaissance toujours plus profonde de la personne de Jésus-Christ ?

  De vous à moi, n’est-il pas étrange d’entendre Paul dire que « la prédication de la croix est une puissance de Dieu pour nous qui sommes sauvés ? » (1 Corinthiens 1 v. 18). On aurait pu comprendre plutôt qu’elle était une puissance de Dieu pour ceux qui ne sont pas sauvés, car elle leur permet d’entrer dans le salut. Non ! La prédication de la croix est absolument nécessaire pour les chrétiens, pour ceux qui sont sauvés. Car si les yeux de notre cœur s’ouvrent sur une œuvre de la croix plus profonde dans notre vie, cela nous libèrera de notre vieille nature.

  Oui, Bible et Foi exprime une profonde nostalgie, mais pas celle d’une époque ou d’anciennes méthodes spirituelles. Nostalgique du puissant message libérateur de la croix pour l’Eglise, afin qu’elle puisse retrouver le chemin de la consécration, de l’obéissance et de la sanctification selon Dieu. C'est la croix qui fait de nous des vainqueurs !

Frédéric.G

 

Trafic Web  


« Ma vie spirituelle doit devenir une union si intime avec Jésus-Christ que j'entende toujours la voix de Dieu, et que je sache que Dieu entend la mienne... »

- Oswald Chambers

➲ LES DERNIERS LIVRES

Discerner la source de nos œuvres

livres Mis en ligne le 05 04 2024

Fruits et œuvres doivent avoir la même source d’approvisionnement spirituelle : l’Esprit-Saint.

VOIR LE LIVRE...