Édification Chrétienne

Les podcasts de bible-Foi
Suivez nous

 

 

 

 

 

 

La nouvelle naissance. Cela semble évident, mais il faut le dire : Inutile d'essayer d'apprendre à marcher par l'esprit, si l'on n'est pas né de nouveau.

 

 

 

 

 

 

 

« Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau (Jean 3. 5 : 7) ». Cela semble évident, mais il faut le dire : Inutile d'essayer d'apprendre à marcher par l'esprit, si l'on n'est pas né de nouveau. On ne ferait qu'apprendre des préceptes moraux, qui ne sont pas mauvais en soi, mais qui ne transmettent aucune Vie de Christ. La Vie de Christ ne se trouve pas dans la morale chrétienne. Elle se trouve en Christ et en Lui seul.

 

 

Le problème que Dieu veut régler définitivement dans notre vie, ce n'est pas le fait de commettre des péchés. Le Seigneur ne Se satisfait pas de nous pardonner constamment les péchés que nous commettons et que nous Lui confessons. Ce qu'Il désire, c'est nous voir véritablement changer de vie, pour ne plus pratiquer le péché, et pour marcher par l'esprit, c'est-à-dire dans une victoire concrète sur le péché.

C'est pour cela qu'Il a envoyé sur cette terre Son Fils Jésus, né dans un corps semblable au nôtre, mais sans péché. Il est le seul à n'avoir jamais péché, parce qu'Il était Dieu incarné, et qu'Il n'avait donc pas hérité de notre nature de péché. Il a été tenté en toutes choses, mais sans commettre de péché, car il n'avait rien dans Sa nature sainte qui puisse Le pousser à pécher. Il n'a jamais été « amorcé par ses propres convoitises », car il n'y avait dans Sa chair pure aucune loi de péché et de mort, contrairement à la nôtre.

Il fallait qu'Il soit ainsi, pour porter la condamnation du péché à notre place. Dieu est un Dieu juste. Dans Sa loi parfaite, il n'y a qu'une seule condamnation pour le péché : La mort ! Le moindre péché commis nous condamne à mort devant Dieu.

« Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ; car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu (Romains 8. 3 : 8) ».

 

 

Ceux qui naissent sur cette terre, étant nés dans le péché, sont sous la domination de la chair, dans laquelle habite le péché. Ils sont dominés par une loi de péché contre laquelle ils ne peuvent rien. Dans ce monde, rien, absolument rien, ne peut nous permettre de surmonter cette loi de péché. Nous n'en sommes libérés que si nous passons par une nouvelle naissance spirituelle en Jésus-Christ.

Tant de gens sur cette terre croient pouvoir mériter le Ciel en menant une vie droite ! « C'est un saint homme ! Il mérite d'aller au Ciel ! ». Cette croyance ne fait que traduire l'incrédulité par rapport à la Parole de Dieu, et l'ignorance terrible de la réalité : Nous naissons tous dans le péché. Toute une vie d'œuvres « justes et bonnes » ne peut aucunement nous racheter ni du péché originel, ni d'un seul péché commis ! Même si Dieu sait apprécier nos œuvres justes, Il doit absolument faire payer le prix du péché, c'est-à-dire la mort. Quelqu'un doit payer ce prix, soit nous, soit Celui qui l'a payé à notre place, Jésus-Christ le Juste. On ne peut éviter ce choix.

Combien est précieuse la conviction de péché que donne le Saint-Esprit ! Jésus a dit que le Saint- Esprit viendrait convaincre le monde « de péché, de justice et de jugement » : « Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement (Jean 16 : 8) ».

 

 

Le premier pas vers la marche par l'esprit.

C'est d'être convaincu profondément de péché par le Saint-Esprit. Comment pourrions-nous nous repentir d'un péché dont nous n'aurions pas conscience ? Ensuite, une fois que l'on est convaincu de péché, le Saint-Esprit nous montre deux voies possibles : Celle de la justice, ou celle du jugement. Ou bien nous acceptons la justice parfaite que Dieu nous donne si nous acceptons Jésus-Christ comme notre Sauveur et Seigneur, ou bien nous devrons supporter le prix de notre péché, c'est-à-dire le juste jugement de Dieu, la mort. La foi en Jésus nous confère la justice parfaite de Dieu, au moyen de la nouvelle naissance.

 

Comment donc passer par cette nouvelle naissance ? En nous reconnaissant pécheurs devant Dieu. En Lui demandant pardon pour tous nos péchés. En nous tournant vers Celui qui a payé pour notre péché en mourant à la Croix pour nous, Jésus-Christ. En décidant de Le prendre comme notre Sauveur et Seigneur personnel.

 

Comme Il a payé d'avance pour nos péchés, en subissant à notre place la mort et le châtiment qui devaient nous revenir, il est normal qu'Il ôte cette condamnation et ce châtiment qui nous revenaient, lorsque nous Le prenons comme Sauveur.

 

Le Sang qu'Il a versé à la Croix nous purifie alors de tout péché. Non seulement cela, mais Dieu prend notre esprit mort, plongé dans le péché et coupé de Lui, et Il lui fait subir une résurrection. Il fait naître de nouveau notre esprit, qui reçoit alors la Vie de Christ. La relation avec Dieu est rétablie. Le Saint-Esprit vient habiter dans notre esprit régénéré, et nous commençons une nouvelle vie avec Christ.

 

Nous passons alors, normalement, par le baptême d'eau par immersion, qui est un ensevelissement, et par le baptême dans le Saint-Esprit, selon Actes 2. Puis nous commençons notre marche chrétienne avec Jésus-Christ.

 

Tout Chrétien véritable est nécessairement passé par cette nouvelle naissance. Hélas, les églises sont remplies de « Chrétiens » qui n'ont jamais été profondément convaincus de péché, de justice et de jugement. Ils sont peut-être nés dans une famille chrétienne. Ils ont fait profession de suivre Jésus des lèvres, mais leur cœur n'a jamais été changé. On le voit, parce qu'ils ne portent pas de fruit. Les fruits qu'ils produisent sont des fruits factices, les fruits d'une vie religieuse dirigée par une bonne morale chrétienne. Mais ils n'ont pas reçu la Vie de Christ par la nouvelle naissance. Ils ne sont pas entrés dans le Royaume de Dieu, et ne peuvent pas y entrer par leurs « bonnes » œuvres.

Ils sont aveuglés à leur vraie condition spirituelle, à cause de leur ignorance et de l'endurcissement de leur cœur. Ils restent entièrement contrôlés par la chair, dont ils produisent les œuvres. La chair ne pense qu'à se satisfaire elle-même. Elle ne cherche que son intérêt propre. Même lorsqu'elle se sacrifie, c'est encore pour en tirer quelque profit direct ou indirect.

Les preuves de la nouvelle naissance sont pourtant manifestes. La toute première preuve, c'est que l'on sait que l'on a reçu une vie nouvelle au fond de nous. Nos aspirations profondes ont changé. Nous aimons Dieu, nous aimons Jésus-Christ et Sa Parole, nous n'aimons plus pratiquer le péché, et nous aspirons à la perfection. C'est justement parce qu'ils sont nés de nouveau que les Chrétiens qui ne parviennent pas à marcher par l'esprit sont si malheureux ! Ceux qui ne sont pas nés de nouveau ne s'en soucient absolument pas. Ils ont de la marche par l'esprit une vision complètement déformée, qui leur fait même haïr toute idée de « marcher par l'esprit ».

Un Chrétien né de nouveau qui voit échouer toutes ses tentatives de marcher par l'esprit est le plus malheureux des hommes. Il est conscient d'une Vie nouvelle en lui, mais il est incapable de la manifester pleinement, autant qu'il sent que Dieu le voudrait. C'est une cause profonde de découragement et de culpabilité devant Dieu. Ces Chrétiens vivent dans un état de tension spirituelle permanente. Ils sont écartelés entre le désir de marcher par l'esprit et l'impossibilité pratique qu'ils constatent à pouvoir le faire.

Ce sont ces Chrétiens-là que je veux encourager et exhorter. Le fait que vous soyez nés de nouveau vous garantit toutes les espérances ! Si vous êtes nés de nouveau, vous pouvez apprendre à marcher par l'esprit. Si vous n'êtes pas nés de nouveau, il vous est impossible de l'apprendre. Vous êtes dans une impasse. Vous ne trouverez une porte ouverte que si vous vous convertissez réellement à Jésus-Christ, par la repentance et la foi en Son œuvre parfaite.

A suivre...

 

Livre : « La marche par l'Esprit » - chapitre 2.
Vous pouvez télécharger le livre en fichier PDF et EPUB ici !




 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source www.paroledevie.org soit indiquée.


 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !