Le travail final opéré chez Job.7

Nous allons trouver dans le ministère d’Élihu deux grands éléments, savoir : « la grâce et la vérité ». Il donne au patriarche et à ses trois amis l’assurance qu’il ne sait pas flatter l’homme.

Action de l’Esprit de Dieu.6

Si nous vivons en la présence de Dieu, dans le sentiment que nous ne sommes rien et qu’il suffit à tout, nous apprendrons à connaître le précieux secret d’un ministère efficace.

Application.5

Le ministère d’Élihu pénètre l’âme avec une plénitude et une force extraordinaires ; il est en contraste absolu avec le ministère grandement défectueux des trois amis.

Élihu.4

Élihu, avec une vigueur extraordinaire, saisit les choses par leur racine, en les envisageant chacune à sa place. Il résume, dans deux courtes sentences, tout le long entretien qui vient de remplir vingt-neuf chapitres.

L’action des trois amis.3

Certainement ses amis avaient tort, complètement tort, autant sous le rapport de leurs remarques sur Dieu que sous le rapport de leur manière d’agir avec Job. Mais leur tort ne justifie pas Job.

Le travail de Dieu.2

Il n’est rien qu’un instrument ; quoique toujours prêt à accuser le peuple de Dieu, il ne peut cependant exécuter que ce que Dieu lui permet.

Job, ce qu’il était, ce qu’il faisait.1

Nous croyons rendre service à plus d’un lecteur en venant en aide à l'intelligence par l’examen du précieux contenu de ce livre auquel on attache en général trop peu d’importance.

➲ Articles à découvrir...

 

Trafic Web  


« L'Ecclésiaste nous dit : « Ne te presse pas d'ouvrir la bouche, et que ton cœur ne se hâte pas d'exprimer une parole devant Dieu (Ecclésiaste 5 : 1) ». Notre Seigneur nous met aussi en garde contre l'usage de vaines redites... »

- Watchman Nee

➲ LES DERNIERS LIVRES

Discerner la source de nos œuvres

livres Mis en ligne le 05 04 2024

Fruits et œuvres doivent avoir la même source d’approvisionnement spirituelle : l’Esprit-Saint.

VOIR LE LIVRE...